Quelles sont les variétés anciennes de houblon?

Il existe plus de 250 variétés de houblon identifiées dans le monde, parmi lesquelles certaines sont très anciennes, et ne sont plus cultivées à l’echelle commerciale, elles ont pourtant de nombreux intérêts !

La toute première mention de l’utilisation du houblon dans la cervoise par Adhalard de Corbie en 822 AP. J-C. est considéré comme le premier chapitre de la grande histoire de la Bière.

Si la bière de notre époque n’a plus grand chose à voir avec la cervoise houblonnée du IXe siècle, c’est grâce aux innovations successives apportées par les scientifiques, les grands industriels et plus récemment, par la créativité parfois sans limites des brasseurs artisans et amateurs du monde entier: bière à la betterave, aux baies de genevrier, Oyster stout, Double Imperial Dry Hopped West Coast Pale Ale (DIDHWCPA)…

Mais si les variétés de houblon modernes, aux aromatiques marquées sur les fruits et la résine, sont largement développées et produites par les houblonniers américains, certaines variétés méritent qu’on s’y penche, tant pour leurs arômes réputés plus épicés et herbacés que pour leur histoire empruntes de légendes plus ou moins fondées : les variétés anciennes de houblon.

Qu’elles soient françaises, belges, anglaises, allemandes, elles ont en commun un relatif abandon des brasseurs comme des houblonniers depuis les années 70 : rendements médiocres, arômes trop subtils, HSI trop faible (Hop Index Storage : indice de conservation du houblon) , sensibilité aux maladies et aux insectes.

Chez Hopstock, nous avons commencé depuis quelques mois notre enquête pour trouver ces variétés, vérifier leur origine, les mettre en quarantaine pour vérifier leur bonne adaptation, et les multiplier pour les diffuser auprès des houblonniers amateurs et professionnels de France et d’Europe, en voici quelques unes :

Groen Bell

(Prononcé rune-bell) est une variété belge originaire de la région d’Alost, entre Bruxelles et Gand, on retrouve des mentions de cette variété au XIXe siècle, cultivé uniquement en Belgique, il était assez répandu dans tout le pays, après la seconde guerre mondiale, il a été largement remplacé par des variétés tcheques ou allemandes, Saaz ou Hallertau. Il n’est plus cultivé à l’échelle commerciale et est conservé dans quelques houblonnières à titre conservatoire en Belgique.

Son taux de humulène réputé assez haut, lui confère des notes aromatiques végétales.

RécolteMi-saison à Tardive
Rendements/ha700-900 kg/hectare
CroissanceFaible à modérée

Calais Golding

Variété Anglaise, elle tire son nom de la légende qui veut que des plants de houblon auraient été emportés en Angleterre par des marchands flamands au XVe siècle, Calais était alors un port marchand reconnu et passage privilégié pour le commerce avec les Anglais (La ville a été occupée par les Anglais du XIVe au XVIe siècle). La culture du houblon s’est rapidement propagée en Angleterre et notamment dans le Kent ou de nombreuses variétés ont été développées par des producteurs : Fuggle, East Kent Golding, Brewers Gold…

Le Calais Golding n’est plus cultivé à l’échelle commerciale, mais reste une variété appréciée dans le milieu des passionnés de variétés anciennes.

RécolteMi-saison
Rendements/ha1000-1200 kg/hectare
Croissancemodérée

Tardif de Bourgogne

Le houblon se cultive en Bourgogne depuis le règne de Jean Sans Peur, Duc de Bourgogne et des Flandres qui aimait offrir au gré de ses conquêtes, des plants de houblon à ses hôtes et vassaux,

Le Tardif de Bourgogne est une variété issue du bassin historique de production en Bourgogne situé entre Langres et Dijon. Il a fait la fierté des producteurs bourguignons, qui l’ont décliné en version plus précoce : le Précoce de Bourgogne, ou Hâtif de Bourgogne, variété introuvable aujourd’hui.

Sa culture a pu s’observer à échelle très modeste en Alsace et en Belgique, mais rapidement remplacée par des variétés plus résistantes au mildiou.

La cuture de houblon en Bourgogne s’est eteinte dans les années 80 après plusieurs décénies de vache maigre dûes à la concurrence internationale féroce, mais quelques projet de passionnés et ambitieux la font renaitre, voici une petite immersion chez des anciens producteurs 😉

RécolteTardive
Rendements/ha700-900 kg/hectare
CroissanceFaible

La variété fera son retour au printemps 2021 sur hopstock.fr !

Coigneau

Houblon préféré pour les lambics belges, la variété Coigneau, dont on trouve la trace écrite au XVIIIe siècle a été largement oubliée et sa production abandonnée totalement dans les années 30 au profit d’autres variétés réputées plus stables.

En partenariat avec un institut agronomique Belge, la multiplication de plants a été relancée en 2019, objectif : diffuser le Coigneau partout !

Trop d’inconnues demeurent encore sur ses taux d’Acides Alphas, Bêtas, Co-humulone etc, des analyses complémentaires devraient préciser cela courant 2020.

RécolteTardive
Rendements/ha700-900 kg/hectare
CroissanceFaible

Hallertau Mittelfüh

Variété ancienne mais pas variété oubliée ! Cette variété allemande est considérée comme l’une des 4 variétés “nobles” (Spalt, Tettnanger, Saaz, Hallertau Mittelfrüh). Largement remplacée à partir des années 50 par des variétés réputées plus résistantes au Verticillium et offrant de meilleurs rendements, elle demeure une variété incontournable dans le monde des Lager et Pilsner.

RécolteHâtive
Rendements/ha900-1100 kg/hectare
CroissanceModérée à forte

Petit Blanc

Autre variété Française largement oubliée: le Petit Blanc se cultivait dans un petit bassin de production autour de Lucey, proche de Nancy (Grand-Est), on trouve très peu de traces écrites sur le Petit Blanc, retrouvé et sauvé de l’oubli in-extremis par un houblonnier allemand il y a quelques années, des pistes pour le réintroduire en France et en Moselle sont à l’étude, restez connectés par ici !

Chez Hopstock, on travaille à la réintroduction des variétés anciennes, elles ont une histoire passionnante, et elles pourraient servir de plant mère pour la création de nouvelles variétés, “Petit Vert de Lucey”, “Précoce de Bourgogne”, “Tige Verte des Flandres”, “Beuvrines”, “Tardif de Loraine”, “Précoce de Gerbeviller” : si vous avez des pistes bibliographiques ou horticoles pour retrouver d’autres variétés anciennes, faites-nous signe !

Menu